Skip to content

Programme d'appui danois macroéconomique

Depuis plusieurs années le Gouvernement du Burkina Faso (GBF) reçoit de l’appui budgétaire général (ABG) de plusieurs Partenaires Techniques et Financiers (PTF) pour l’accompagner dans la mise en œuvre de sa stratégie nationale de développement, d’abord intitulé le Cadre Stratégique de Lutte Contre la Pauvreté (CSLP, 2000-2010) et ensuite la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD, 2011-2015). En 2014, le GBF a reçu des ABG, y compris le Danemark, de l’ordre de FCFA 100 milliards (environ DKK 1,14 milliards) ce qui est équivalent à environ 5,6% des dépenses de l’Etat.  Le programme d’appui macro-économique du Danemark pour accompagner la mise en œuvre de la SCADD couvre la période 2012-2015 et s’inscrit dans la suite des phases précédentes depuis 2005. Le principe de base qui le sous-tend est de contribuer à la réalisation de l’objectif global de la stratégie de lutte contre la pauvreté mise en œuvre par le GBF. Il comporte deux composantes principales et un montant pour financer des audits, évaluations, revues, études.

  • La première composante consiste en un appui budgétaire général au financement de la SCADD. Cet appui budgétaire est à débourser annuellement en une première tranche fixe de 80% sur la base de l’avis favorable des bailleurs sur la stabilité macroéconomique, la qualité de la gestion des finances publiques et la mise en œuvre de la politique de développement et une deuxième tranche variable 20% sur la base de la performance lors de la revue annuelle de la SCADD d’indicateurs présélectionnés
  • La deuxième composante consiste en un appui à un nombre d’initiatives novatrices qui devraient supporter une mise en œuvre plus effective de la SCADD et l’atteinte de résultats concrets. De fait, cette composante comporte trois sous-composantes :  
    1) un appui au renforcement des capacités de la Direction des Etudes et de la Planification (DEP) du Ministère de l’Economie et des Finances qui joue le rôle de Secrétariat technique de la Politique Sectorielle de l’Economie et des Finances (POSEF); L’objectif est de renforcer les capacités institutionnelles et opérationnelles de la DEP pour une prise en charge efficace de la POSEF
    2) un appui pour la promotion de la croissance verte
    3) un appui pour la lutte contre la corruption et la promotion de la transparence budgétaire.

L’enveloppe financière du Programme d’appui macro-économique 2012-2015 se chiffre à 230 millions de DKK (environ 20,17 milliard de FCFA) dont 88,7% est consacrée à l’appui au budget national en support à la mise en œuvre directe de la SCADD. La composante 2 représente 9,6% de l’enveloppe et les 1,7% restants sont dédiés aux audits, études etc.

L’ABG du Danemark continuera à être fortement harmonisé avec l’ABG des autres PTF au sein du Cadre Général d’organisation des Appuis Budgétaires conformément au Protocole CGAB-SCADD. La première tranche sera liée (i) au maintien d’une politique macro-économique et fiscale promouvant la stabilité macro-économique, (ii) à la mise en œuvre satisfaisante du PAP-SCADD et (iii) à l’atteinte des cibles des indicateurs de la matrice CGAB-SCADD à travers une appréciation réalisée de concertation avec les autres PTFs et le Gouvernement burkinabé . La deuxième tranche sera liée à l’atteinte des cibles d’un ou plusieurs indicateurs relatifs à la lutte contre la corruption identifiée en concertation avec les autres PTF et le gouvernement dans la « Matrice de critères de performance et de décaissement » du CGAB-SCADD.

En vue d’atténuer les risques fiduciaires liés à l’ABG, le programme danois a également une sous composante lutte contre la corruption et pour la promotion de la transparence budgétaire pour financer deux Organisations de la Société Civile (OSC) que sont le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) et le Centre d’Information de Formation et d’Etudes sur le Budget (CIFOEB) qui œuvrent dans le domaine de la lutte contre la corruption et en faveur d’une plus grande transparence budgétaire et d’une plus grande compréhension du budget par le public afin d’accroître la redevabilité des gestionnaires de deniers publics.

L'expérience du Burkina Faso en matière d’appui budgétaire y compris le dialogue avec le gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre de cet outil est bien appréciée. Le Danemark envisage continuer son ABG pour la période 2016-2020 pour un montant de 330 moi DKK. 

set title

Liens

 

Contact

Anne B. Simonsen

E-mail: annsim@um.dk