Skip to content

Appui danois à la stratégie nationale pour la réduction de la pauvreté

Appui budgétaire et gestion des ressources publiques efficaces

Depuis plusieurs années, le Danemark cofinance les réformes et la réduction de la pauvreté à travers un appui budgétaire général au Burkina Faso. Du côté danois, il a été décidé de continuer à fournir l’appui budgétaire général pour une durée   plus courte. Cela pour assurer que le gouvernement démocratiquement élu en 2016 ait des fonds nécessaires pour mettre en œuvre son ambitieux programme de réformes.

L’appui budgétaire général danois soutient les efforts du gouvernement burkinabè pour réduire la pauvreté dans le pays. Cela s’inscrit dans le cadre du Plan National pour le Développement Économique et Sociale 2016-2030.

En plus de l’appui budgétaire général et les appuis sectoriels dans les domaines de la bonne gouvernance, l’eau et la croissance agricole générée par le secteur privé, et en coopération avec le gouvernement burkinabè et les autres partenaires techniques et financiers internationales, le Danemark supporte différentes initiatives pour assurer une gestion effective et transparente des finances publiques. L’appui contribue aussi pour une gestion responsable et efficace de la coopération danoise au développement du Burkina Faso. Les initiatives portent sur les efforts pour la lutte contre la corruption dans le pays.

L’appui dans le domaine macroéconomique porte sur deux composantes principales :

  1. Appui budgétaire général (2016-2018)
  2. Renforcement de la gestion des ressources publiques, incluant une gestion transparente des finances publiques et la lutte contre la corruption (2016-2020)

Dans le cadre du Programme pays du Burkina Faso 2016-2020, le budget pour l’appui macroéconomique global est de DKK 252 millions (environ 22 milliards FCFA). La majorité du budget est alloué à l’appui budgétaire général pour la période 2016-2028, et concomitamment un montant de DKK 45 millions (environ 4 milliards FCFA) est alloué pour une meilleure gestion des finances publiques.

En relation avec la gestion efficace et transparente des finances publiques, tant au niveau national, régional et local, le Danemark contribue à la mise en œuvre des réformes économiques et financières du gouvernement burkinabè. L’accent est également mis sur les organes de contrôle centrale et stratégique en relation avec la lutte contre la corruption.

Par ailleurs la précondition pour une bonne gestion des ressources publiques est que la société civile s’engage et contribue à maintenir le gouvernement sur sa responsabilité de la gestion des finances publiques et la lutte contre la corruption.

Le Danemark soutient deux organisations de la société civile qui opèrent dans ces domaines. Il s’agit d’un appui au Réseau National de Lutte Anti-corruption (REN-LAC) – un groupe d’organisations qui de manière différente travaille pour réduire la corruption dans le pays; et au Centre d’Information de Formation & d’Études sur le Budget (CIFOEB) qui est focalisé sur la formation, les études et le renforcement des capacités par rapport aux budgets publics. Les organisations coopèrent avec les autorités des impôts et la douane, l’Assemblée Nationale et avec d’autres organes contribuant à l’augmentation de la connaissance et la capacité de rejeter la corruption et la fraude des finances publics dans la vie quotidienne.