Skip to content

CKU - le programme de coopération culturelle

CKU et l'Ambassade du Danemark au Burkina Faso soutiennent  l’art, la culture et les industries créatives pour contribuer à l’augmentation des opportunités de participation  aux activités culturelles et de création  d'emplois et de revenues.

L'artiste et musician Patrick Kabré en concert à 'Copenhagen Jazz Festival'
Photo: Kristoffer Juel Poulsen

Le Burkina Faso est caractérisé par un secteur culturel dynamique avec des festivals annuels et bisannuels offrant un marché et une visibilité  internationaux et sous- régionaux.  Les festivals  de grande envergure tels que le FESPACO a contribué de manière significative à l'économie burkinabé. Pour lire une interview du réalisateur Gaston Kaboré au sujet du rôle de FESPACO cliquez ici.

Le Burkina Faso est parmi les pays les plus pauvres au monde, mais les industries culturelles et créatives sont en train d'émerger. Le potentiel économique du secteur culturel du Burkina Faso  reçoit une attention accrue. L’insurrection populaire d’octobre 2014, a forcé le Président  Blaise Compaoré  à  rendre sa démission  après 27 ans de règne.  Des milliers de personnes ont participé  à la  manifestation,  prouvant  ainsi qu’elles sont bien conscientes de leurs droits en tant que citoyens démocratiques.
En étroite collaboration CKU et l'Ambassade du Danemark au Burkina Faso ont donc choisi d’apporter leur soutien à la culture dans les domaines suivants:

Renforcer de l'accès aux activités culturelles :

La stratégie de décentralisation de la culture dans 13 régions du Burkina Faso, du Ministère  du Tourisme et de la Culture porte sur le soutien à plus d’activités culturelles en dehors de la capitale. L'accès aux activités culturelles dans les zones géographiques clés  en dehors de la capitale impliquant les artistes basés localement et de nouveaux groupes cibles à Ouagadougou  aura la priorité dans le programme. Le programme contribuera à accroître l'inclusion des jeunes dans les activités telles que : concerts scolaires,  projections de films et une participation active à des ateliers de formation.

Améliorer  la commercialisation des œuvres des industries culturelles et créatives :

Les industries culturelles et créatives au Burkina Faso sont dominées par les petites et microentreprises dans lesquelles beaucoup de travailleurs sont autonomes et travaillent en indépendants. Le besoin de se concentrer sur les relations de marché et la croissance commerciale seront comblés par  un programme de formation et de conseils sur la planification d'affaires et le développement du marché pour les entrepreneurs culturels et les professionnels de l'art.

Dénicher  et nourrir de nouveaux talents :

Les possibilités d'exposition de jeunes artistes seront prises en charge par l’offre de plates-formes et d’événementiels.  La promotion de nouveaux talents burkinabè  pour  un public local est importante afin de booster un marché local pour l'art contemporain et la culture.

Mettre en place un réseau pour les entrepreneurs culturels :

Le partage des connaissances et savoir-faire sur le développement des affaires dans les industries culturelles et créatives est important pour le renforcement de la croissance de l'économie créative. Par conséquent, le programme de formation et de conseils vise à favoriser le réseautage pour un  partage des connaissances et des compétences.

Les groupes cibles :

Avec environ 60% de la population âgée de moins de 24 ans, les enfants et les jeunes sont un groupe cible évident pour le programme. Un autre groupe cible sont des entrepreneurs culturels et les professionnels des arts.

Site géographique:

L'accès limité à des activités culturelles en dehors des zones urbaines appelle la nécessité de se concentrer davantage sur d'autres zones géographiques.  Les villes identifiées  sont : Dédougou, Koudougou, Ouahigouya et Kaya.

set title

 

Contact

Louise Friis Pedersen
CKU - chargée du programme
E-mail: lfp@cku.dk

 

Bernadette Boly
L'Ambassade Royale du Danemark

E-mail: berbol@um.dk