Skip to content

Croissance économique et emploie sur des investissements agricoles

L’agriculture joue un rôle primordial au Burkina Faso. Un développement dans le secteur est donc important aussi bien pour la croissance économique ainsi que pour la réduction de la pauvreté.

Burkina Faso est un pays agricole avec 86% de la population travaillant dans le secteur rural agricole. En tant qu’économique ce secteur contribue à 30% du PIB ; ce qui en fait donc le plus important après le secteur minier. Les productions agricoles les plus importants sont le coton, bétail viande et volailles, céréales (maïs, sorgho, mil), tubercules et cultures de rentes (arachides, niébé, voandzou). Il y a une part non négligeable des produits forestiers non ligneux (karité, gomme arabiques, néré).

En raison de faible mécanisation agricole et aussi de l’exportation des produits agricoles non ou peu transformés, la productivité agricole est très faible. Ces facteurs font que le revenu et les recettes du secteur ne sont pas à la hauteur des attentes.

La solution réside en grande partie dans l’investissement en équipement et en ressources humaines. L’appui danois vise à augmenter ces investissements. Avec sa contribution autour de 380 millions DKK, environs 33 milliards FCFA, l’objectif est d’augmenter les investissements et la productivité.

Cela se fait dans un partenariat avec des acteurs publics et privées, y compris des banques, le Ministère d’Agriculture et d’autres. Les instruments les plus importants sont des prêts bancaires et garanties, appui-conseil aux entreprises, infrastructures publics et appui aux réformes des politiques agricoles.

Depuis 2013 l’appui du Danemark aux efforts du Burkina Faso pour promouvoir son secteur agricole se fait à travers le Programme de Croissance économique dans le secteur agricole (PCESA). La cible est les entreprises agricoles et les organisations professionnelles. La philosophie est de créer une plus grande valeur ajoutée dans le processus de la production primaire à la consommation (produit final), ce qui est parfois conceptualisé  de « stepping up » ou intensification. L’objectif est d’appuyer non seulement la production mais aussi la transformation et la commercialisation.

Le PCESA s’articule autour de deux composantes A et B, elles-mêmes constituées respectivement de sous composantes A1, A2, B1 et B2.

Le document programme (voir à droit) fournit une description synthétique du PCESA ainsi que le cadre stratégique et le contexte général.

Les documents de description des deux composantes A et B fournissent plus de détails sur les objectifs, stratégies et modes d’intervention du PCESA.

Regardez ci-dessous un petit film avec un des bénéficiaires du programme agriculture PADAB II :
player